Publié le par Cat&JM
Publié dans : #rando

VOLCAN DU TEIDE - 3718M

 

Dimanche 20 mai

 

Nous vérifions que nous n’avons rien oublié, c’est bon, nous pouvons y aller. Jolie la route forestière, nous sommes en pleine montagne, mais que font donc là ces cactus et ces palmiers ? Les pins se prennent pour des sapins et dressent fièrement leur cime vers le ciel. Soudain la végétation disparaît pour laisser la place à un monde entièrement minéral. Aurions-nous été téléportés sur la lune ? Nous sommes dans le Parc National du Teide. Nous laissons notre voiture à l’arrivée pour demain et continuons avec Gégé et Sylvie jusqu’à notre point de départ. Zut, le minuscule parking de la Montana Blanca est complet d’où 800 m à faire à pieds sur la route goudronnée…

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Enfin, nous y sommes. La piste s’élève doucement pendant au moins 4 km. D’énormes boules de lave se sont échouées sur des zones plates. Elles se sont formées au moment de l’éruption, en roulant dans la pente, comme des boules de neige. Encore et toujours de multiples fleurs viennent égayer et parfumer le paysage. De jolis buissons diffusent un parfum de jasmin. Des bouquets de violettes des Canaries profitent du printemps pour s’épanouir.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Enfin, nous voici au pied du sentier qui gravit le flanc du volcan. C’est maintenant que ça devient sérieux, 700 m de dénivelé d’une seule traite. "Grignotons une barre, nous déjeunerons en haut". La montée est rude et Gégé prend la tête. Peu à peu, nous nous retrouvons au-dessus des nuages. C’est superbe. Tout là-haut, nous apercevons le mât du refuge de Altavista (3260 m). Courage… La cheminée apparaît, puis les fenêtres. Ouf, nous y sommes. Il est 14 h 45. Nous nous installons au soleil pour pique-niquer.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Vers 17 h le gardien ouvre le refuge. Il fait bon dedans, le temps s’est bien rafraîchi dehors. Il nous distribue des draps intissés mais il faut attendre 19 h pour qu’il ouvre les dortoirs. Mauvaise nouvelle : nous ne redescendrons pas par le côté prévu car les lundis, mercredis, vendredis, chasse aux mouflons dans le Parc afin de réguler leur nombre… Ils doivent en effet être bien contrôlés car nous n’en verrons pas la queue d’un !!! Nous squattons une table pour "déguster" nos plats lyophilisés car il n’y a pas de repas servi au refuge, juste des distributeurs de boissons et de grignotages. Pas de bières non plus ! Nous nous résignons à aller au lit. Quelle chance, Sylvie et moi, avons deux couchettes en bas. Les hommes se sacrifient et sont au-dessus de nous. Nous essayons de fermer l’œil malgré le bruit et le sans-gêne de nos compagnons de chambrée.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Lundi 21 mai

 

Ah, les espagnols ! Aucun savoir vivre au refuge. Nous avons passé une mauvaise nuit et dès 4 h 30 ils sont debout, ils rentrent, ils sortent, ils reviennent, ils remuent des sacs en plastique, ils braquent les frontales sur nous. Pas un ne pliera sa couverture !

Nous les laissons partir et nous installons pour le petit déjeuner. Nous avons le temps, le soleil ne se lève qu’à 7 h. 2° dehors. Nous nous attendions à pire.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Nous prenons le sentier qui mène à l’arrivée du téléphérique (3558 m). Le froid nous saisit, le vent est glacé. Les vestes coupe-vent ne sont pas de trop. Il ne nous reste plus qu’à gravir le sommet (3718 m). Depuis le refuge, nous aurons fait 458 m de dénivelé. Ce n’est pas le bout du monde… Nous arrivons pile au lever du soleil. Sans honte aucune, nous sourions de voir nos casse-pieds, arrivés trop tôt, grelotter dans le froid !

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Magique, tel un fantôme, au loin, l’ombre du Pico delTeide se découpe sur l’horizon. Vite, photos... Nous dominons les volcans environnants, les coulées de lave, la mer de nuages, tout un contraste de formes et de couleurs. Nous nous résignons à redescendre. Nous sommes dans le Parc National, pas question de prendre des raccourcis ! Nous n’y songeons même pas car le sentier, bien qu’aménagé, est très raide.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Arrivés au téléphérique, nous empruntons le chemin qui mène au belvédère du Pico Viejo. Son cratère ne mesure pas moins de 800 m de diamètre ! Celui du Teide, ridicule, n’en fait que 80. Nous nous offrons un chocolat chaud avant d’entamer la longue descente jusqu’au refuge dans un premier temps, puis jusqu’à la piste et enfin jusqu’à la route.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Tels des oignons, nous ôtons peu à peu toutes les couches de vêtements que nous avions enfilées lors de la montée. Enfin le parking. Plutôt que de suivre la route, nous empruntons un petit sentier qui évidemment monte et descend sans pitié. Et si nous déjeunions avant d’arriver, histoire de ne pas avoir trimballé notre deuxième pique-nique pour rien ? Nous sommes tout de même contents de retrouver la voiture et de retirer les grosses chaussures. Nous récupérons notre deuxième véhicule.

TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M
TENERIFE - TEIDE - 3718M

Petit détour pour aller photographier la majestueuse Tajinaste Rojo ou vipérine rouge, espèce endémique propre au Parc National du Teide. Pourtant, il faut rentrer car ce soir nous devons tout ranger, tout recaser dans les gros sacs. En effet, demain, nous prenons l’avion pour La Palma. Nous prenons tout de même le temps de nous désaltérer, puis de nous jeter sous la douche. Que du bonheur !

Commenter cet article