Publié le par Cat&JM
Publié dans : #rando

UNE SEMAINE AU CHAZELET (HAUTES ALPES)

PLATEAU D'EMPARIS

4 au 11 juillet 2020

 

Quelle bonne idée d’avoir loué un gîte au Chazelet, petit village au-dessus de La Grave. Et pour 10 qui plus est ! Merci les bretons…

Nous partons donc le vendredi après-midi de Rocbaron et allons bivouaquer dans la forêt de Boscodon, après Savines Le Lac (Serre-Ponçon, bien sûr).

PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS

Le 4 au matin, nous roulons vers Briançon. Garés en bas, nous grimpons par un petit sentier à travers le parc qui nous mène à la vieille ville. Gargouilles, gargouillettes… Le resto, sur la place, n’attend que nous. Reste les courses à faire. Quelques provisions ne seront sans doute pas inutiles… Et c’est reparti. Notre fourgon grimpe allégrement le Col du Lautaret, redescend vers Villar d’Arène, La Grave, remonte vers Les Terrasses et se gare au Chazelet. N’allons pas plus loin, nous ne passerons pas… Appel aux uns et aux autres : "êtes-vous, et où est le gîte ?" Avant de décharger le camion, nous allons voir notre futur logis. Nous sommes face à la Meije et au Râteau. Superbe ! Aidés par des bras courageux arrivés avant nous, le transfert de nos affaires est vite fait. Nous retrouvons donc Nicole et Michel, Sylvie et Gérard, Anne et Alain.

PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS

Puis arrivent Marie et Robert. Nous sommes au complet. 6 dormiront en bas, 4 à l’étage. De plain pied, la salle à manger-cuisine. La table est immense. Pas de problème pour caser nos 10 petites personnes. D’ailleurs ne serait-ce pas l’heure de l’apéro ? En s’y mettant tous, le repas est préparé en un instant, les bouteilles et les amuse-gueule surgissent comme par magie sur la table, des plans s’échafaudent pour la journée de demain, tandis que la Meije s’illumine des couleurs du couchant. Voilà un séjour qui s’annonce bien...

PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS

5 juillet

Chouette, c’est à pieds que nous partons du gîte. Nous traversons une partie du village pour rejoindre le GR 54 qui nous hisse vers le plateau d’Emparis. C’est maintenant le tracé n° 11 (tracé des mules... je ne sais qu’en penser!) qui grimpe de mamelon herbeux en mamelon herbeux. Où sont les arbres ? Ah, c’est vrai, nous sommes à 2400 m… Des milliers de fleurs saluent notre venue. Nous passons à côté d’une ruine (Pré Veyraud), apercevons au loin un troupeau de vaches blanches et remontons vers le chalet de La Loge (en piteux état).

PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS

Nous sautons le rif de Galan, retrouvons le GR 54 et à un carrefour prenons la direction du lac Lérié. Oh, c’est joli ici, si on pique-niquait ? Bon, y’a du monde, allons donc voir un peu plus loin, le lac Noir nous attend. Mais là aussi, de nombreux randonneurs se sont installés. Tant pis, le déconfinement, il faut faire avec… Et nous avons l’estomac dans les talons ! Et quelle vue : nous sommes face aux arêtes de la face nord de la Meije et du Râteau. Dûment restaurés, nous rejoignons le tracé 11 jusqu’au Col du Souchet (2365m).

PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS
PLATEAU D'EMPARIS

Puis le 11 monte et traverse au pied du Petit Têt et rejoint la Berche. Nous redescendons par un sentier qui traverse des champs, jusqu’à Plaquejoue (1965m). Et enfin, c’est une piste qui nous ramène au Chazelet. Réhydratation, douche, préparation du repas puis dégustation, dans une chaude ambiance.

Commenter cet article