MALAVAL - LES BLANCHES

Publié le par Cat&JM

GROTTE DE MALAVAL - LES BLANCHES

 

16 avril

A 9h, tout le monde est prêt. Daniel arrive. Il doit nous emmener visiter les galeries blanches. Nous chargeons sa voiture d’un peu de matos et partons à pied vers la cabane. Nous le rejoignons et nous nous équipons. Nous redescendons le puits busé, sans corde cette fois-ci. Rivière atteinte, nous partons vers l’amont. Un peu de marche dans la rivière, puis nous suivons par un méandre étroit, un affluent de Malaval. Nous voici aux échelles fixes. Nous évitons de traîner nos pieds dans les parties boueuses, pas question de salir la suite.

MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES

Nous arrivons alors dans les parties blanches. Des passerelles en inox, des mains courantes sont en place pour faciliter les visites. C’est alors une explosion de concrétions d’un blanc pur. Excentriques se contorsionnant dans tous les sens, filaments, fistuleuses, aiguilles d’oursins, on ne sait plus où regarder, ni quoi photographier. Nous continuons à monter pour nous retrouver dans des galeries totalement immaculées ornées de formes inimaginables. Daniel nous désigne les endroits les plus remarquables puis nous entraîne vers une galerie, certes moins concrétionnée mais où l’on peut voir des empreintes de dinosaures dans la roche et au plafond.

MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES

Nous faisons alors demi-tour, pour retraverser de nouvelles merveilles. Un P12 nous ramène dans la rivière. Nous suivons un méandre étroit avec parfois des passages bas. Et oui, il faut se mouiller… Les filles grommellent, elles ont un peu froid, mais impossible de les porter. Heureusement, nous nous retrouvons rapidement au pied de la première échelle et nous dirigeons vers la sortie. Qu’il fait bon au soleil ! Retour au gîte, Daniel trinque avec nous. Le repas est apprécié. Mais pas question de faire la sieste. René et Charlotte partent faire quelques courses.

MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES

Le reste du groupe décide d’aller admirer la cascade de Rûnes. Jolie !!! Je tire un peu la langue dans la remontée. Nous reprenons les fourgons (c’est Denis qui nous charrie). Nous suivons Franck sur une piste au milieu des champs. Celle-ci nous amène au hameau de Manaval. Pendant que Laure, Franck et Denis vont repérer l’entrée naturelle du trou (aven de Malpertus), Jean-Marc et moi allons balader dans le village. Quel hasard, nous tombons sur le Président de l’association de Malaval ce qui nous permet de récolter quelques renseignements complémentaires sur la grande traversée. Le groupe se retrouve aux voitures pour rejoindre le gîte. Denis prépare avec brio un gros plat de lasagnes, car ce soir, nous avons des invités : Daniel et Monique dînent avec nous. Charlotte prépare sa fameuse tarte aux pommes et Monique nous apporte un délicieux moelleux au chocolat. La soirée s’écoule joyeusement, autour de notre thème favori : LA SPELEO !!!

MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES
MALAVAL - LES BLANCHES

Publié dans spéléo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article