Publié le par Cat&JM
Publié dans : #rando

CINQUE TERRE

 

10 MAI AU 17 MAI 2011

Mardi 10 mai 2011

Nous partons de Rocbaron vers 10 h 30. Ouf, pas trop de monde sur l'autoroute, aussi arrivons-nous à Levanto dans l'après-midi. Quel camping choisir ? Pourquoi pas celui-ci, pas loin du centre ville, pas loin de la gare. Adjugé, nous nous installons au camping « Pian di Picche », très agréable. Petite balade jusqu'à la plage, pour nous dégourdir les jambes et afin de prendre nos marques. Rentrons au camion pour le dîner puis décidons d'aller admirer Levanto, la nuit. Au passage, nous repérons la gare, essentielle aux Cinque Terre. Surtout, ne pas s'attendre à un petit tortillard, sifflant gaiement de village en village, le long de la côte. Il s'agit d'une énorme ligne, genre train de banlieue, en grande partie souterraine.

CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE

Mercredi 11 mai 2011

A la gare, nous achetons le « Pass Trains-Sentiers », et prenons le train jusqu'à Riomaggiore. Il y a foule ! Nous empruntons, comme tout un chacun, la Via dell'Amore décorée de milliers de cadenas posés là par les amoureux. La via passe dans un tunnel. Tiens, un accordéoniste, on se croirait dans le métro parisien ! Trop de monde, trop de bruit. A Manarola, nous fuyons les touristes « moutons ».  Nous visitons le village, suivons le chemin de croix et arrivons au Calvaire en passant dans les vignes en restanques. Qu'il est raide le petit chemin qui rejoint le tracé 6 jusqu'à Volastra !

Par le sentier 6D,toujours à travers vignes, nous passons à Perciano et poursuivons jusqu'à Case Pianca. Nous récupérons le 7 A pour arriver sur Corniglia. Un escalier sans fin descend jusqu'à la gare. Nous commençons à l'emprunter, mais faisons vite demi-tour car là n'est pas notre but. Nous regagnons le village perché où nous savourons une bonne bière. Nous cherchons à récupérer le sentier n° 2, mais impossible, il est en travaux ! Obligés de prendre la route, nous marchons pendant ½ h jusqu'au hameau Préva où nous retrouvons enfin le tracé qui nous mène à Vernazza. Visite du village et du château médiéval où nous grimpons sur la tour en attendant de reprendre le train pour Levanto.

Jeudi 12 mai 2011

Aujourd'hui, nous n'achèterons pas de « pass ». Nous avons réalisé que seuls quelques sentiers, très touristiques étaient payants. Et comme nous fuyons la foule.....

Nous prenons le train vers 9 h 24 pour Vernazza où nous empruntons le sentier 8 qui longe le cimetière. San Bernardo, Madona di Regio, Foce Drignana, superbes. Nous rejoignons le tracé 1 qui nous mène au sommet du Mont Malpertuso (815 m). Pause déjeuner à un collet avant le Mont Castello. Demi-tour sur le sentier 1 en passant au pied du Mont San Croce (622 m) et nous voici à la Madona di Soviore. Le tracé 9 nous ramène à Monterosso où nous cherchons la gare. Retour à Levanto où une douche sera fort appréciée. Resto chez « Rino » suivi d'une glace sur le port. Eh oui, il faut bien récupérer les calories perdues !

Vendredi 13 mai 2011

Au syndicat d'initiative, nous relevons les horaires des bateaux qui vont de Levanto à Portovenere. Après quelques courses, nous déjeunons au camping. Cet après-midi, pas de train, pas de bateau. Nous partons de Levanto à pieds. Nous en profitons pour visiter l'église noire et blanche et contournons le château. Nous prenons la direction de Monterosso par le sentier 1 jusqu'à la Punta Nesco. Le chemin suit en hauteur le bord de mer. Nous doublons une villa bizarre ornée de sculptures, qui fait gîte. Hum, un peu inquiétant ! La vue sur la mer est superbe. Arrivés à la Punto Nesco, nous poursuivons sur le même sentier jusqu'à la Colla dei Bagari où l'on prend le tracé 14 qui nous ramène à notre point de départ par une très belle descente dans les bois. Nous rentrons dans Levanto par les portes médiévales.

Samedi 14 mai 2011

Nous prenons le bateau à 10 h pour Porto Venere, mais nous décidons de nous arrêter à Riomaggiore que nous n'avons pas encore visité. En effet, il y a beaucoup de monde sur l'embarcation et le soleil de face rend la lumière peu propice aux photos. L'embarquement et le débarquement se font par l'avant, vu la petitesse du quai. La descente sera un peu acrobatique. Nous visitons le village par les petites ruelles pour éviter la foule. Mais il est midi ! Succulente pizza pour Jean-Marc et excellents spaghettis pour moi dans un resto très sympa. Vers 15 h, nous reprenons le bateau pour Porto Venere. Nous passons devant Monesteroli et son escalier gigantesque. Arrivés à destination, nous allons admirer l'église, les remparts, le château ainsi que les mouettes qui nous survolent. Quand soudain, splash !.... Pauvre Jean-Marc, crépi de la tête aux pieds ! Vers 17 h, nous réembarquons pour Levanto. Arrêt à chaque port. Cette fois, bon éclairage et peu de monde, nous nous régalons à prendre moultes photos.

CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE
CINQUE TERRE - PISE

Pise Florence

 

Dimanche 15 mai 2011

Il pleut. Nous quittons à regret notre petit camping pour d'autres horizons : Pise et Florence. Nous décidons, peut-être à tort, de longer la côte et traversons la Spézia, puis Marina di Carrara. Au loin, nous apercevons les célèbres carrières de marbre blanc. Nous déjeunons dans un resto très chic au bord de la route « Da Clara ». Vers 15 h, nous voici à Pise où le soleil est revenu. Nous nous garons au premier parking rencontré et continuons à pieds jusqu'à la Grande Place. Nous réservons nos tickets pour l'ascension de la tour. Nous avons deux heures à tuer, aussi en profitons-nous pour explorer les petites rues de Pise, sans grand intérêt. Retour à la Grande Place : la «  Piazza del Duomo » (place du Dôme) ou la « Piazza dei Miracoli » (place des Miracles), où la blancheur des monuments éclate sur le vert du gazon. Ainsi s'offrent à nos yeux le Baptistère, le cloître « Camposanto », la cathédrale, le musée des Sinoples et bien sûr, la fameuse tour penchée. Tiens, le temps se recouvre. 17 h 20, c'est notre heure. L'orage éclate, coups de tonnerre, éclairs. Vite, dans la tour. Hum, l'abri est tout relatif car la tour est ouverte tous azimuts. Des cascades ruissellent dans l'escalier. Plus personne ne bouge. J'interroge Jean-Marc, que faisons-nous ? Allez, on y va, nous doublons tout le monde et grimpons vers le clocher. Sur la terrasse, c'est la douche. Nous en faisons le tour, histoire de prendre deux photos et nous redescendons en nous tenant aux murs, car ça penche vraiment. Les camelots qui, tout à l'heure, vendaient des lunettes de soleil, nous proposent maintenant des parapluies ! Ah, mais c'est qu'il n'est pas à côté, le camion ! Après nous être changés, nous prenons la direction de Florence. Nous nous installons dans un camping pas très loin du centre ville mais un peu bizarre : au milieu d'un grand parc, une ancienne villa florentine fait gîte (camerata) et camping.... très très sommaire.

Lundi 16 mai 2011

Nous prenons le bus pour le centre ville. Nous trouvons le syndicat d'initiative du côté de la gare. Nous nous baladons au milieu du Marché Central San Lorenzo, où se vend essentiellement du cuir. Ça sent bon ! Place del Duomo, nous visitons la cathédrale Santa Maria Del Fiore. Nous commençons par la crypte, vestiges de l'ancienne cathédrale Santa Reparata. Mais si nous voulons grimper dans le Dôme, il faut faire la queue à l'extérieur. Allez courage, attendons. Du courage, il nous en faudra encore pour gravir les 300 marches et atteindre le balcon qui domine le chœur, sous la coupole. Encore des marches et des passages étroits où l'on ne peut se croiser avec les gens qui redescendent. Enfin arrivés sur la terrasse en plein air, nous admirons le superbe panorama qui s'offre à nous : Florence ! A regret, nous faisons demi-tour et plongeons dans les escaliers étroits et sombres. Nous nous retrouvons sur un autre balcon intérieur, plus haut que celui de la montée, ce qui nous permet d'admirer de plus près les fresques de la coupole exécutées entre 1572 et 1579 par Giorgio Vasari et Federico Zuccari et dont le thème est le jugement dernier. Reprenant notre descente, nous admirons, dans une petite salle, des outils qui ont servi à la construction de l'église. Petit resto, puis visite du Musée Leonard de Vinci, à côté, Via dei Servi. Quel génie, ce Leonard ! Nous traversons la place SS Anunziata. Au détour d'une petite rue, nous nous retrouvons devant la maison de Dante. Et pas question de quitter Florence sans voir le Ponte Vecchio, sur l'Arno. Nous y dégustons une glace avant de continuer vers la Palasso Piti. Malheureusement, le jardin ferme lorsque nous arrivons. Eh oui, la glace était de trop ! Et si nous rentrions à pieds ? 4 km pour revenir au camping, merci madame du GPS. Nous prenons notre courage à deux mains pour aller prendre une douche en empruntant des allées peu entretenues, sombres, aux statues et aux arbres menaçants.

Mardi 17 mai 2011

Nous quittons sans regret ce « fabuleux » camping. Les vacances tirent à leur fin. Nous prenons le chemin des écoliers jusqu'à Castelnuovo en suivant la vallée du Serchio. Après quelques courses, nous nous dirigeons vers Massa par une petite route qui passe par les carrières de marbre. Fabuleux, ce marbre blanc. Allez, assez traîné, nous prenons l'autoroute pour rentrer.

Cat

Commenter cet article