Publié le par Cat&JM
Publié dans : #canyon

GOURS DU RAY

17 AOÛT 2018

 

Les enfants sont demandeurs, c’est pourquoi, par une belle journée d’août, nous sommes partis faire du canyon dans la région de Gréolières. Le Jabron ? Non, trop d’eau, trop court, trop froid. Da nous conseille Gours du Ray, dans la haute vallée du Loup. Nous sommes un bon petit groupe : Laure, Franck et les filles, Olivier et Simon, Sylvain, Léa, Jean-Marc et moi. Lorsque nous arrivons, c’est l’heure de pique-niquer.

GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES

Ceci fait et bien fait, nous descendons par le sentier qui mène au canyon. Il fait chaud et enfiler les néoprènes n’est pas une partie de plaisir. Aussitôt fait, aussitôt dans l’eau. Sylvain fait des grimaces. Un peu de marche, puis de belles vasques où il fait bon nager malgré la fraîcheur de l’eau. Les intrépides sautent, ressautent, s’éclaboussent dans les rires et la bonne humeur. Première cascade que Laure équipe. Les enfants descendent comme des grands surveillés par Olivier.

GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES

Ma fille s’essaie à un genre de salto… Quant à moi, négligeant la margelle où tout le monde s’est arrêté, je continue sur la corde et me retrouve plaquée par l’eau contre le rocher. Jean-Marc m’extirpe de ce mauvais pas. Toboggans, nouvelles cascades. Assurés par un,adulte, bien sûr, les enfants gèrent seuls leurs descentes, pourtant pas toujours faciles. Clémence, attentive, aide Simon à sortir de l’eau. Encore quelques toboggans qui nous propulsent dans un magnifique bassin. Léa escalade les rochers et se jette dans le vide. Laure ne veut pas être en reste et saute à son tour.

GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES

Clémence évite à tout prix de mettre la tête sous l’eau. Nous arrivons au dernier toboggan que Franck équipe d’un rappel guidé pour la plus grande joie des petits (et des grands). Et nous sommes déjà à la vasque terminale. Tiens, il pleut ! Tant mieux, la remontée n’en sera que moins pénible (hormis les taons et le sentier pentu et glissant) ! Et voilà, nous retrouvons les voitures. Au revoir les Carqueirannais. A bientôt ! Et Olivier, courageux, reprend le volant pour nous ramener à la maison.

Cat.

GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
GOURS DU RAY - GREOLIERES
Commenter cet article