Publié le par Cat&JM
Publié dans : #canyon

LE LOUP

Exercices en eaux vives

1er septembre 18

 

 

 

 

Grande réunion de famille à Caille ce vendredi 31 août, chez David. Nous retrouvons Zette, Laure, Franck et les filles, René, Charlotte, Fabien et sa copine, ainsi que Julie K. qui s’est jointe à nous. Belle tablée dans cette jolie maison de village où l’on se sent bien. Nous ne sommes pas là par hasard : demain, exercices en eaux vives dans les gorges du Loup. Après un confortable bivouac au pied de falaises où Da a équipé des voies d’escalade, nous partons, Da, Franck, Laure, Julie, René, Jean-Marc et moi en direction de Courmes.

GORGES DU LOUP

Il est tôt, il fait frais. L’idée de me plonger dans l’eau frisquette me fait frissonner. Nous nous garons un peu loin, car malgré l’heure matinale, le parking est déjà plein. Nous nous équipons aux voitures. La marche en combi néoprène nous réchauffe. Nous admirons au passage la belle cascade de Courmes. Un petit sentier nous descend au bord de l’eau. Nous commençons le canyon en amont des lieux d’exercice. Chouette, nous sommes dans une partie que nous n’avons jamais faîte. Nous laissons partir le groupe qui se trouve devant nous. Da en profite pour nous rappeler les règles de base de la sécurité, valables quelques soient les activités pratiquées.

GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP

Je retiens l’essentiel : être attentif aux autres. Nous étudions les mouvements d’eau puis commençons à avancer tranquillou. Petits toboggans, sauts, marche, nage. Je saute dans un beau bassin au pied d’une cascade. Zut alors, je tourne comme un bouchon ! Dans un sursaut énergique (non, non, pas désespéré...) je me sors du tourbillon infernal pour me laisser emporter par le courant. Sachant qu’il a failli s’y noyer, une remarque de René : "ça me rappelle Bendola", m’inquiète un peu.

GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP

Quelques gouttes de pluie essaient de nous mouiller. Nous nous moquons d’elles… Da observe René dont les doigts s’engourdissent sous l’effet de l’eau froide. Les uns suivent le bord, tandis que les autres barbotent dans les bassins et sautent, qui de 2m, qui de 5m, qui de 7m.

Certains joueront même les tarzans…

GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP

Et nous voici à la vasque, qui comme promis, est au soleil. Une chute d’eau s’y jette. Le but du jeu est de traverser la laisse d’eau qui en résulte. Mon pauvre petit plongeon, et mon mauvais crawl font que comme d’habitude, je me fais embarquer. Un jour, peut-être, je comprendrai comment faire ! Je feinte en sautant d’un rocher pour atteindre l’autre rive. Là, un drossage nous attend. Drôle de sensation de sentir ses jambes aspirées sous la roche. Cramponnés à la paroi, nous nous éloignons du passage délicat.

GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP

Allez, on recommence. Attentif, Da nous surveille, nous aide, puis me déconseille certains toboggans (vieux souvenir de Bollène…). Nous arrivons à un beau bassin qui nous permet de jolis sauts. Dernière cascade. Jean-Marc saute dans le bouillon, passe dans le contre, derrière la chute d’eau, puis la traverse et se retrouve la GO PRO devant les yeux. La force de l’eau l’a arrachée du casque ! Franck saute. Mais un mouvement d’eau facétieux s’amuse à lui tirer les pieds sous un bloc. Laure blêmit en voyant son chéri boire la tasse. Mais David veille et l’aide à s’extirper du bouillon, lui évitant ainsi d’assécher Le Loup. C’est vrai quoi, il faut en laisser un peu pour les autres ! Et puis, l’eau sans pastis, c’est pas bon !!!

GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP
GORGES DU LOUP

Et voilà, c’est la fin et nous rejoignons par un sentier bien raide, la route au-dessus. Retour chez Da où nous retrouvons Zette et les filles, puis Charlotte qui nous rejoint. Elles sont allées faire les champignons et ont trouvé une belle quantité de chanterelles. Il est temps de pique-niquer. Arrivent Damien, puis Steph. Da nous ramène aux fourgons. Les infatigables se lancent à l’assaut des voies. Jean-Marc et moi prenons le chemin du retour, heureux de ces moments passés ensemble.

Et bien sûr, un grand merci à David.

Cat.

Commenter cet article