PERTE DU BRAMONT

Publié le par Cat&JM

PERTE DU  BRAMONT

 

19 avril

Denis, encore fatigué, décide de partir. Il doit en effet remonter vers Laval. Vers 10h15, Daniel arrive pour nous montrer l’accès à la perte du Bramont. Ce n’est pas très loin, de l’autre côté du parking des menhirs. Nous nous équipons. Il nous accompagne pour nous guider dans les bons passages. Mais avant d’y pénétrer, il faut désobstruer l’accès et retirer les pierres éboulées devant la porte. Pas très rassurant pour la suite… Seaux, gamelles sont en place à cet effet et rapidement le passage est dégagé. Commencent alors ramping, passages entre blocs, marche en rivière, boue collante.

PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT

Attention, surtout ne pas toucher la barre de fer qui maintient en place une grosse dalle… Un peu d’oppo dans d’étroits méandres. Gaffe, à gauche, ne pas effleurer les blocs instables ! Daniel nous abandonne lorsque la suite devient plus évidente. Pourtant vers midi, nous décidons de faire demi-tour, la progression étant toujours un peu difficile. Seuls René et Christophe continuent. Ils auront alors la chance d’arriver dans de beaux et larges passages. Nous voici dans la zone à ne pas toucher. Mais où est la suite ? Chacun cherche dans son coin. Non, nous ne sommes pas passés là ! Non, nous n’avons pas vu cette faille ! Laure se fait une frayeur en se glissant sous une trémie.

PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT
PERTE DU  BRAMONT

Enfin Jean-Marc découvre le passage peu évident et nous continuons vers la sortie. Surprise, là, dans une petite vasque, un poisson décoloré se dissimule sous un rocher. Bientôt nous apercevons le jour. C’est alors que déjà, René et Christophe nous rejoignent. Retour au gîte où nous retrouvons Clémence restée seule pour sa plus grande joie. Déjeuner, douche et repos. En soirée, Louis, petit fils des fermiers, nos voisins, vient nous chercher pour que nous puissions voir la traite des brebis. La fermière nous explique le fonctionnement de l’exploitation, tandis que Petit Louis entraîne les filles d’un côté, de l’autre, pour leur montrer l’ensemble de la ferme. Elles sont ravies de s’être fait un copain et nous les retrouvons, sautant sur le trampoline installé au-dessus du gîte.

Publié dans spéléo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article