SENTIER DES COURONES-FLORAC

Publié le par Cat&JM

SENTIER DES COURONES-FLORAC

 

Lundi 21 mars

Pluie et vent à notre réveil ce matin. Bien couverts, la pluie se calmant, nous cherchons un départ possible pour rejoindre le sentier panoramique des Couronnes de Florac. Mais le tracé à travers champs est barré. Nous suivons donc la route jusqu’à un grand lacet pour trouver à droite un sentier, point de départ de la Via Ferrata de Rochefort. Le chemin, assez récent, grimpe fort, et vu la pluie de ce matin, est une vraie savonnette. Nous hésitons à continuer en pensant au retour. Nous sommes sûrs de nous vautrer à la descente. Advienne que pourra !

SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC

Nous arrivons aux fameuses "Couronnes", rochers ruiniformes, arche, formes bizarroïdes. Superbe ! Nous dominons Florac et en face de nous le Mont Lozère s’est couvert d’un manteau blanc. Mais pas de Via Ferrata en vue. Aurions-nous loupé l’accès ? Nous continuons le GR de Pays (Tour du Causse Méjean) et au bout de 2 km, nous arrivons à la Via. Les parties visibles sont peu engageantes. Nous sommes au-dessus des sorties "difficile", "très difficile", "abominable". Sympa ! Nous montons sur le plateau, au point 1081. Nous suivons alors l’ancien tracé en crête qui passe au-dessus de la ferme "Le Pradal", pour rejoindre les antennes. Nous descendons la piste, droit sur le camion. C’est le chemin que nous n’avons pas pu prendre au départ. Arrivés en bas, nous sommes obligés d’enjamber le portail. Comment faire autrement ?

SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC
SENTIER DES COURONES-FLORAC

Après avoir déjeuné au camion, nous descendons sur Florac pour quelques achats à "Cévennes Évasion". Nous nous baladons dans la ville, les vieilles ruelles, le château d’est géré le Parc des Cévennes. Nous déambulons dans les jardins de la source du Pêcher (ou Pesquié). Un chocolat chaud nous réconforte avant de reprendre le fourgon et de nous rendre à Ispagnac où nous devons rencontrer Daniel André. Nous devisons autour d’un bon thé. Daniel nous montre ses publications ainsi que des trésors spéléologiques… que nous sommes très heureux de découvrir. Ce soir, bivouac au-dessus de Bondons.

Publié dans rando

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article