Publié le par Cat&JM
Publié dans : #spéléo

IMBUT DES ENFERS

10 juillet 2016

 

Dès 7 h 30, Laure nous rejoint à Rocbaron. Un café, et en route pour OK Corral (journée manèges ? Non!) où nous devons retrouver Christophe, Édouard et Eric. Arrivent Eric et Christophe. Mais où est Doudou ? Il s'est dégonflé, dit Christophe, pas content. Direction Riboux, d'où, matériel sur le dos, nous partons à pieds. Fait chaud sur la piste, mais la marche d'approche est moins longue que prévue, une vingtaine de minutes. Nous voilà au trou. Nous cherchons l'abri des arbres pour nous équiper. Toujours un vrai plaisir d'enfiler la burry par 30° à l'ombre ! "Gros bourdon" la semaine dernière, Jean-Marc devient "Poussin" cette semaine. Tous des jaloux de sa belle combinaison jaune.

EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS

Christophe équipe, suivi de Jean Marc, Eric, moi et Laure. Nous descendons le plan incliné de l'entrée. Hum, comme il fait bon en haut du premier puits ! Nous arrivons rapidement en haut du P30. Attention aux pierres ! Pas d'abri pour les copains en-dessous ! Mais que c'est beau ! Quel volume ! Les puits s'enchaînent les uns après les autres, plus ou moins faciles à équiper. Qu'ils sont loin les spits ! Qu'ils sont hauts ! Une descente, une autre, ce trou serait-il sans fond ? Laure regrette de ne pas avoir mangé tous les gâteaux de son petit-déjeuner. Nous commençons à avoir un peu frais. Mais l'ambiance est joyeuse et Laure, pour tromper sa faim, devise gaiement : "quel bonheur d'être sous-terre, que c'est beau, qu'on est bien". "Mais qu'est-ce qu'elle parle !", se moquent les garçons. Nous voici enfin en bas, dans la petite salle d'où part le méandre.

EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS

"On mange ?" - "On mange !" Nous déballons nos sandwichs et Christophe, oh joie, nous offre le café sur son réchaud improvisé. Il fallait au moins ça pour nous jeter dans le méandre. Ramping, contorsions, mal partout… Un petit ressaut de 4 m, là au moins nous sommes debout. Nous nous tortillons, nous déhanchons, une armée de vers de terre ne ferait pas mieux. Voilà c'est la fin. Juste l'amour propre d'être allé jusqu'au bout ! Au retour, Christophe, qui lui, veut vraiment tout faire, se jette sur la remontée de 19 m et s'enfile dans le laminoir. Le reste de la troupe est heureux de se retrouver dans la petite salle en bas des puits. Je profite pour faire une démonstration de "Gym".Commence alors la remontée. Quelqu'un a dit un jour : "les derniers seront les premiers". Je pars donc la première, suivie de Laure.

EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS

Christophe nous emboîte le pas, Jean-Marc déséquipe aidé par Eric. Puits d'entrée. La chaleur me tombe dessus sans crier gare. Vite, je me déséquipe. Je sais, on ne se déséquipe pas tant que le dernier n'est pas sorti. Mais là, c'est une question de survie !!! Laure surgit du trou, puis Christophe et Eric. J'attends "Poussin" qui enfin s'extirpe du trou, ruisselant. C'est dur de déséquiper ! Nous retournons aux voitures sous un soleil brûlant. Ah la bonne bière fraîche ! Nous sommes tous ravis de notre explo. Les Enfers, une cavité qui mérite d'être explorée !

Cat.

EMBUT DE LA PLAINE DES ENFERS
Commenter cet article