Publié le par Cat&JM
Publié dans : #canyon

MARTINIQUE

 

27 AVRIL – 6 MAI 2017

 

 

 

Jeudi 27 avril

 

Gros sacs sur le dos, petits sacs devant nous, nous partons de chez Olivier et Katia, pour rejoindre le RER B, direction Anthony. Nous sautons dans l’Orlyval (sans chauffeur, c’est curieux, surtout lorsque l’on est devant!) Et nous voici à Orly, Terminal Sud. Nous enregistrons les bagages, ouf ! nous sommes débarrassés des gros sacs. Portiques de sécurité, contrôle de police, tout va bien. Reste à rejoindre, loin, très loin, la porte d’embarquement A19. Et loin, très loin, si loin que l’on y va par bus, notre avion de la compagnie Corsair, décollage à 14 h 25. C’est parti pour 8 h 30 de vol. A 16 h 55 heure locale, nous atterrissons à Fort de France. Nous récupérons rapidement nos bagages, et beaucoup moins rapidement la voiture de location ! Arrêt obligatoire à Décathlon pour nous munir des outils indispensables : masques, tubas, tongs. En route pour Morne des Eysses (Mon dé Zès). Il fait déjà nuit. Et cette saleté de GPS qui refuse de nous indiquer la direction, puis prend un malin plaisir à nous égarer sur les plus petites routes possibles de la Martinique ! Cri-cri, cri-cri, se moquent les grenouilles. Tant bien que mal, nous arrivons chez Françoise qui s’inquiétait un peu mais nous a préparé notre repas du soir : côtes de porc et gratin de christophines. Génial ! Il ne nous reste plus qu’à préparer les affaires, car demain … CANYON ! Vite, au lit, cela fait 22 h que nous sommes debout.

MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE

Vendredi 28 avril

 

7 h du matin, nous avons rendez-vous avec Olivier et Fabien à Ste Marie. A Basse-Pointe, nous récupérons Marion. Continuons sur Grand’Rivière : le bout de la route, le bout de l’île ! Il fait déjà 30°. Trois-quart d’heure de montée bien raide avant de prendre un sentier dans la jungle.

MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE

Heureusement qu’Olivier nous guide, sans lui, impossible de trouver l’accès. Un petit rappel sec et nous sommes dans le lit de Fond Lottière. Cascade après cascade, nous nous enfonçons dans la forêt tropicale. Quel dépaysement : balisiers et leurs fantastiques fleurs rouges, fougères arborescentes fromagers et leurs énormes racines, lianes sur lesquelles on pourrait se pendre (mais la sagesse nous incite à utiliser nos cordes).

MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE

De jolis rappels, des boîtes aux lettres copieusement arrosées, une ambiance sympathique, que demander de plus… L’eau est tiède, la douche est bonne ! Enfin, après une dernière cascade, nous atteignons Grande Rivière dans le lit de laquelle nous marchons un moment, puis un sentier jonché de noix de coco germées (les petits cocotiers sont déjà en train de pousser) nous ramène aux voitures.

MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE

Ouille, Jean-Marc a failli recevoir une noix sur la tête ! Nous ramenons Olivier à Basse-Pointe, allons grignoté un bout chez Louison et rentrons au gîte. Françoise nous invite pour le petit punch de bienvenue que nous n’avions pas pu boire hier, vu l’heure tardive. Je repars avec un saladier de pâte à accras que je n’ai plus qu’à faire cuire.

MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
MARTINIQUE- RAVINE FOND LOTTIERE
Commenter cet article