GORGES DU CARAMY

Publié le 8 Mars 2018

GORGES DU CARAMY

4 MARS 2018

 

Le temps est plutôt maussade aujourd’hui, mais rien ne nous décourage. Laure, Franck, les filles et nous, partons du parking du Caramy à Tourves, pour une balade dans les gorges. La piste suit la rivière, nous passons à côte du petit barrage, il y a pas mal d’eau. Les filles tombent en admiration devant un immense platane qui trône au milieu d’une belle esplanade. Nous passons le long de la ferme Rimbert et continuons la piste.

GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY

Mais Jean-Marc a une idée derrière la tête et nous entraîne sur un sentier très raide et glissant qui grimpe sur la droite. Alice se hisse avec entrain derrière son père, Clémence, très attentionnée, me monte où mettre mes pieds, où me tenir… Les branches et les racines nous aident bien. Enfin, nous y sommes. Où ? A la grotte Chuchy, bien sûr. L’homme voulait montrer aux filles des peintures vieilles d’environ 5000 ans. Ce n’est pas Lascaut, bien sûr, mais c’est émouvant. Allons-nous redescendre par où nous sommes montés ? Euh, non ! La meilleure solution est de crapahuter jusqu’au plateau.

GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY

Pas évident, le sentier. Tiens, il faut escalader. Allez, on y va. Les filles, bien encadrées, se débrouillent comme des grandes et nous voilà en haut. Nous suivons les points bleus jusqu’à retrouver le sentier qui mène à l’ermitage St Probace. Nous retournons vers le vallon. Allons-nous voir la source de la Figuière ? La petite pluie qui commence, nous en dissuade. Tiens, de la neige, sur les côtés de la piste… Pif, paf, quelques boules volent. Un bon moyen pour arriver plus vite à la voiture, juste au moment où la pluie se déchaîne. Et, c’est à la maison que nous pique-niqueront.

GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY
GORGES DU CARAMY

Rédigé par Cat&JM

Publié dans #rando

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article