AVENS EMERAUDE et TOPAZE

Publié le par Cat&JM

AVENS ÉMERAUDE et TOPAZE

 

Dimanche 30 octobre

Un petit parking après St Jean de Maruejols. C’est là que nous embarquons nos affaires dans le van de Christophe. Direction St Privat de Champlos, puis le camp naturiste, enfin une route sur la droite qui va vers le château de Faveyrolles. Au bout d’environ 300m, l’aven Émeraude nous attend à quelques pas de là. Une grille amovible protège un P 6 que Christophe équipe sur les arbres. Un cheminement encadré par des ficelles protège la première salle de nos pieds invasifs et boueux sur le sol cristallisé. Les concrétions se laissent volontiers photographier. Choux fleurs, fines colonnes, draperies, feu d’artifice de stalactites blanches recouvrant le plafond, gours, c’est un plaisir des yeux. Puis un P22 nous amène dans une seconde salle tout aussi magnifique que la première.

AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE

Nous ressortons, des étoiles plein les yeux et allons déjeuner au fourgon. Christophe fait le café, Nathalie nous offre de délicieux petits fours de sa composition. Nous sommes pas loin de l’aven Topaze. Allons-y… Bizarre, pas de protection sur celui-ci. Nous rampons dans un passage étroit et boueux. Des racines brillantes de gouttelettes, traversent la voûte et viennent chercher l’humidité au fond du trou. Des remplissages, des dépôts d’argile, peu de concrétions, nous en faisons rapidement demi-tour. Quatre santons de glaise ressortent de la cavité. Peut-être n’avons-nous pas trouvé le bon passage... Pour nous, les trous se suivent, mais ne se ressemblent pas ! Bien, mais la journée n’est finie : nous pensons aller déposer les bateaux gonflables du GAS dans la grotte des Fées. Après avoir récupéré notre fourgon, nous nous garons au cimetière de Tharaux.

AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE

Nous partons à pieds vers le site magnifique où de gigantesques roches percées offrent de multiples regards sur la Cèze. Nous passons une porte étroite. Le niveau d’eau est assez haut et il faudrait se tremper pour aller arrimer une embarcation au bout de la galerie. De plus des voix nous parviennent du fond de la grotte. Et si demain, nous passions par les vires ? Adopté ! Nous revenons par l’étroit sentier qui domine la rivière, récupérons nos fourgons à Tharaux et retournons dormir au Camelié.

AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE
AVENS EMERAUDE et TOPAZE

Publié dans spéléo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article