Publié le par Cat&JM
Publié dans : #Divers

CUEVA DEL VENTO - LOS GIGANTES

 

Jeudi 17 mai

 

Un peu de tourisme dans ce monde de randos… Nous partons vers l’extrémité nord-ouest de l’île, gagnons la petite ville d’Alcala et suivons la côte très escarpée jusqu’à "Acantilado de Los Gigantes", falaises impressionnantes de 600 m de haut tombant à la verticale dans la mer. Nous pénétrons dans la montagne en passant par Tamaimo et Santiago del Teide.

CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO

Nous prenons la superbe route qui nous mène à Masca. Nous pensions repérer une rando pour un des jours à venir, mais le sentier est fermé. Dommage ! Le paysage volcanique est grandiose avec, en prime, vue sur la mer. Le temps s’est rafraîchit, le vent est glacé, mais à chaque virage, un panorama magnifique s’offre à nous en traversant le massif du Téno. Nous passons à Buenavista, Los Silos, Garachico, Icod de Los Vinos.

CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO

Pourquoi ne pas essayer ce petit resto, El Carmen, qui propose une cuisine typique des Canaries ? Nous ne le regretterons pas. Pas le temps d’aller visiter le musée de Las Guanchas, première population de l’île (3000 ans avant J.C.). Le tunnel de lave, "Cueva del Vento" nous attend, ainsi que France, notre guide.

Ce tunnel a été formé par la lave descendant du Pico Vierjo, il y a environ 24000 ans. Le basalte, sortant à 1200°, se solidifie en surface alors que la lave continue de couler à l’intérieur. Lorsque l’éruption cesse, le tunnel se vide, créant des banquettes sur les côtés où la température est moins élevée. Les coulées successives forment plusieurs couches qui ne se soudent pas entre elles et peuvent ainsi former différents niveaux. Le réseau découvert s’étend sur 24 km. Des insectes cavernicoles, grandes pattes, grandes antennes, se sont adaptés au milieu. Des os d’un lézard géant ont été trouvés, il devait mesurer dans les 1,50 m. Chassée et mangée par les premiers hommes, l’espèce a disparu.

CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO

Nous visitons 200 m de galerie. Le sol est très irrégulier car la coulée se solidifie en buttant sur des aspérités. Au plafond pendent des larmes de lave… Lorsque le flux se plisse en buttant sur un obstacle, se forme la lave cordée. Les hawaïens ont donné des noms aux différentes formations : la lave PAHOEHOE est celle où l’on peut marcher sans se piquer les pieds, la lave AA (prononcer aïe, aïe ) est celle où au contraire, on se pique les pieds. Tous ces renseignements nous ferons regarder d’un autre œil les paysages volcaniques traversés. Et les pins qui nous semblaient sans grand intérêt, se révèlent être une espèce endémique de l’archipel qui résiste au feu. Durant sa croissance, il accumule plusieurs couches d’écorce qui lui permettent de résister aux incendies et de repousser rapidement !!! Tel le phénix, il renaît de ses cendres...

CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO

Nous reprenons la route qui rejoint Santiago del Teide puis la TF 38, qui passe à travers le parc naturel du Teide. Paysage de western à travers de grandioses coulées de lave. Nous repérons le départ puis ce que nous pensions être l’arrivée pour la rando au Volcan. Nous redescendons sur Guïmar et Los Roques. Il est tard. Ce soir, resto ! Ne reste plus qu’à choisir ce que nous allons faire demain. Sylvie et Jean-Marc s’en chargent. Merci, merci.

CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
CUEVA DEL VENTO
Commenter cet article